Connaître ses besoins

01 abandonned crescent IMG_6917(In the next post you will find an English translation of this session.)

(© Jack Cain 2015, text and images)

Introduction par Victoria :

À la Grace de Dieu!

Nos accompagnateurs connaissent mes besoins beaucoup mieux que moi.

Tout de suite au commencement, on peut sentir la présence de ces accompagnateurs qui sont ici et qui s’intéressent au déroulement de la session.

(On sort le chat dehors) Cela a permit le passage des camions-ébroueurs.

On replonge dans l’état.

L’espace vibre un peu différemment, surtout avec la présence des ces accompagnateurs.

On va inviter le subconscient de faire apparaître les parties les plus importantes pour instruire. C’est important de ne pas aller trop vite au commencement. On attend que quelque chose se déclenche, le déclenchement d’un certain processus. [pause]

Peut-être il est important d’avoir une vue d’en haut de la situation actuelle dans cette salle où nous commençons. Et c’est bon d’avoir des contacts avec des fleurs qui vont nous aider à commencer.

Jack : Peut-être Victoria tu peux me donner un petit rapport où tu es maintenant.

Victoria : Au moment où tu as dit «fleur» j’ai senti comme deux – j’essaie de donner un mot – deux énormes, énormes, énormes mains qui se joignent pour former comme un récipient, qui m’ont prise par en-dessous pour me soulever.

Et elles m’ont apportée comme dans un nuage, mais je ne vois rien de plus pour le moment. Je me sens portée et je me sens emportée. C’est très agréable, quand même.

Le paysage n’est que des nuées cotonneuses blanchâtres. Et là, j’ai chaud!

Jack : Il y a une sensation de mouvement, n’est-ce pas?

Victoria : Oui, une espèce de sensation de balancement, très léger.

Jack : Certainement, il y a ce focus, il y a cette mission de trouver les informations de la lumière, de l’énergie, de trouver des choses qui vont aider Victoria dans ce temps de sa vie, dans ce grand réservoir d’information qu’est le subconscient.

02 grey on grey IMG_6940Victoria : C’est stagnant, pour le moment ça ne bouge pas. Je perçois des choses plus loin, mais c’est de la confusion.

Jack : L’important c’est de regarder ce qui est là. Ce n’est pas par hasard, que ce soit là. C’est important de regarder cette confusion.

Victoria : Je me rends compte que l’état de confusion a toujours été un état que j’ai souhaité fuir tout au long de ma vie. Je n’aime pas ressentir de la confusion, ça me met très inconfortable. Quand je ressens de la confusion, j’ai l’impression de ne pas avoir accès à mon intelligence, quelqu’intelligence que ce soit.

Lorsque je suis dans la confusion, j’ai l’impression d’avoir justement des nuages dans la tête, et ça c’est… [gros soupir]

Et justement c’est dans ces temps-là j’ai l’impression que je ne suis pas encore assez intelligente.

Jack : Tu ne veux à tout pris ne jamais être dans un état où tu te sens sans intelligence.

Victoria : Tout à fait!

(Facteur – livraison recommandé)

Jack : Regarde si tu sens cette confusion à ce moment.

Victoria : Ce que je sens, c’est une pression au 3e œil. La pression se fait de l’intérieur.

Le paysage est toujours le même, mais ça bouge beaucoup quand même. Les nuages ne sont pas statiques. Ils obéissent à une espèce de mouvement de vent qui les fait brasser d’un bord, les fait tourner, faisant des rouleaux de nuages.

Jack : Essaie toujours de focusser sur la confusion qui est là. C’est pas un mouvement naturel parce que ce n’est pas un état dont tu aimes l’expérience.

Victoria : Non.

Jack : Ce qu’il faut, c’est d’entrer plus profondément dedans. C’est de te concentrer sur le 3e œil car il y a un lien là, ce contact avec la confusion, le manque d’intelligence.

Victoria : Au moment où tu as dit ça, il y a comme une certitude que oui, il y a un contact, il y a un lien très précis entre les deux.

Là, j’entends la phrase, « Ouverture du 3e œil, état transitoire du processus d’ouverture. Cet état transitoire du processus d’ouverture est inévitable. »

Ce n’est pas nécessaire, c’est inévitable, parce que c’est l’étape entre les deux – nos visions et la vision. La vision peut avoir plusieurs degrés, elle peut être très claire. Pour l’instant, elle n’est pas claire.

Mais par l’action, il faut aider à la reprogrammer par des affirmations. Il faut… j’ai besoin que tu tiennes encore la lampe de poche pour aider le subconscient à continuer son travail de l’intérieur. C’est pour cela que je ressens la poussée de l’intérieur.

Je vois un tunnel. Il est en train de se creuser pour voir clair au bout, mais je n’y vois pas encore clair au bout.

Jack : Et le tunnel?

Victoria : Il continue à se creuser.

Jack : Il continue à se creuser.

Victoria : Il faut continuer à le creuser. Je ressens une grande anxiété au chakra du cœur de voir le tunnel ouvert. Il y a là un grand vouloir, un grand désir, une grande motivation. Il faut absolument passer à travers du tunnel aujourd’hui, maintenant.

OK, le chakra du cœur influence le creusage du tunnel. Le ressenti du cœur influence le creusage du tunnel.

J’ai l’impression de faire un voyage à l’intérieur de ma tête.

Et j’entends que «Ma tête, ce n’est pas juste ma tête, c’est tout l’univers.»

Jack : Y a-t-il quelque chose à faire dans le chakra du cœur, pour toi, ou bien c’est le processus qui…

04 Blue shapes IMG_6206Victoria : Le processus est en marche pour le moment. Ça travaille toujours au niveau du 3e œil, dans le tunnel.

Mais il y a quelque chose qui travaille au niveau du cosmos parce que la voûte du cerveau, est aussi la voûte de l’univers, du cosmos.

Tout cela vient correspondre aussi au désir profond depuis la naissance d’être en contact conscient et dans l’amour avec des êtres des autres sphères – pouvoir traverser facilement les inter-dimensions, les inter-densités, inter-sphères.

On vient de me dire : « Ah, une autre étape du tunnel vient d’être franchie. »

Il y a peut-être un petit nettoyage au niveau du chakra du cœur, une anxiété pas positive vient d’apparaître là. Un tout petit nettoyage, une petite affaire. Une petite peur ancienne vient de remonter du fond, du fond d’ailleurs. Il est dans le chakra du cœur mais ça vient de loin, loin, loin. Il faut l’enlever.

On me dit qu’il y a une pierre dans la pièce que tu peux prendre et la déposer au chakra du cœur, une pierre rose et ça va aider. Un quartz rose au chakra du cœur.

Jack : Un cristal rose. [La pierre est mise sur sa poitrine.]

Victoria : OK, c’est en train de dissoudre les nuées plus dérangeantes. C’était comme des nuées grisâtres.

Beaucoup de choses se passent au niveau de ma vision.

Acceptation de Voir = Implication d’Action.

C’est toujours les mêmes images que je vois. Le tunnel se creuse encore. Et les nuages – c’est un peu stationnaire même si ça bouge. Ça bouge sans bouger. J’ai l’impression qu’on fait encore affaire avec de la résistance.

Je ressens des encouragements autour de moi mais je ne sais pas comment défaire la résistance.

Jack : Je me demande si le son d’un bol tibétain…

Victoria : Si l’idée te vient…

Jack : Je ne sais pas lequel… [Jack en fait chanter un. Le son est totalement apaisant]

Victoria : Ah, il y a une ouverture qui se fait au haut des nuages. Bien oui, c’est comme si les nuages se scindent en deux pour faire passer une ouverture de la forme de l’iris d’un chat.

Cela a sorti. Le son a servi à ça. J’ai pu sortir en dehors des nuages et le tunnel n’est pas fini encore de creuser. Il est court et très long en même temps.

Je ressens une forte pression au niveau du front, mais de l’intérieur. Ce n’est pas une pression statique, c’est une pression dynamique, ça bouge.

Et en sortant du nuage, j’ai deux points de vision. Je flotte et je vois de petites affaires et des grosses affaires qui flottent.

Je vois quand même passer des vaisseaux, des appareils. Et c’est comme si j’étais allée me plaquer contre un des vaisseaux et j’ai été comme aspirée à l’intérieur. C’est grand, des couleurs blancs-bleu, du blanc bordé de bleu, du blanc bordé de mauve, c’est beau.

Il y a comme une voix qui dit qu’on va continuer le creusage du tunnel.

J’ai comme l’impression de voir des êtres, pas corporels, pas physiques comme nous, mais plutôt fluides. Ils ont la forme humaine mais c’est fluide. Il peut s’étirer, se reconstruire, un peu comme un nuage prenant la forme humaine et quand il se déplace, la forme s’étire et se refait… un peu comme des fantômes.

Je ressens d’eux une émanation aimante. J’ai encore la poussée dans le 3e œil. À la limite, ça fait une légère douleur, très légère.

On m’amène dans des corridors. Je vois des panneaux sur les parois. Je me sens portée encore.

05 single ray IMG_6892J’ai l’impression qu’un petit soleil est en train de s’allumer sur mon front. Ça commence à émaner un petit rayon à la fois. Comme si la parois opaque commence à se percer.

Et on me dit exactement que c’est cette parois qui a à être amenuisée, rapetissée, amincie, pour chaque être humain.

Le travail de massage de la pinéale, on me montre que c’est extrêmement utile, efficace. On me dit EFFICACE. Là, c’est comme si on passait en revue tout ce que j’ai fait pour nettoyer la glande pinéale avec confirmation de l’efficacité.

On peut faire et ON FAIT beaucoup de choses pour aider notre corps juste par notre pensée de travail sur l’effet. On appelle ça l’effet miroir, l’effet énergétique, la composante énergétique de nos organes corporels.

J’ai l’impression d’être dans une grande salle. Je flotte plus ou moins, légèrement, mais ce légèrement fait toute la différence.

Les êtres, c’est comme s’ils s’amusaient à faire toutes sortes de salutations, pour faire les comiques. C’est bizarre, cet intermède. Ça devient quasiment comme une danse.

Il y en a un qui vient fouiller après mon front. Il fait avec sa paume, un effet de pompe, de siphonage, pour tirer sur mon 3e œil. Je ressens cet effet sur mon corps physique.

Par l’effet de ce travail, la superficie s’agrandit, ça couvre tout mon front et même mes yeux… Ça tire, ça tire fort.

Et l’image que j’ai de l’être qui fait cela, c’est qu’il y applique beaucoup d’intensité dans l’action.

Et je les entends me dire : « Ça ne va pas toucher juste tes yeux, ma belle. Beaucoup de choses à l’intérieur de toi, de ton cerveau, vont s’en aller aussi : toxines, toxicité, fausses programmations, on en enlève une bonne partie. »

Souvenir d’enfance, un cheval qui était l’incarnation du Mal, qui empêchait les gens de travailler.

Ils font une petite passe sur le chakra du cœur, ils y enlèvent une croute. Il y a transformation en cours, une autre transmutation.

On m’envoie les mots : « Sas de Décompression. Et dans un sas de décompression, ce n’est jamais agréable, mais ça ne dure jamais longtemps. »

Là, je vois mon être dans la sphère qui a… – non pas récupéré parce qu’il ne l’avait pas perdu – mais qui a rallumé son corps de lumière. Mon corps de lumière a été rallumé à l’intérieur de la sphère, à l’intérieur du vaisseau.

Le pompage qui se fait au 3e œil, c’est ce qui fait rallumer le corps de lumière.

Et là, j’ai toute la tête qui est comme en pression.

06 brave cactus IMG_6657Le chakra du cœur va mieux, et là on me dit, « Pendant une semaine, on se calme. »

Je réponds, « On se calme tout le temps. » « ON SE CALME » qu’ils me répondent. « As-tu compris? »

Je fais face à toutes ces programmations de paresse, non valorisation et cie, quand je suis dans une période où en principe, je ne suis pas sensée rien faire.

Et là, la phrase arrive, « pas pour longtemps. » On me le redit.

Jack : Qu’est-ce qu’on te dit?

Victoria : ON SE CALME!

J’ai l’impression que toute l’année 2015, cela a été ça. On me répond : « En effet, c’est ce qui devait être. Et ce n’est pas fini. »

« La seule raison pour laquelle il y a un inconfort en toi pour dire, « On se calme », c’est à cause de ta vision, ta croyance de la vision des autres gens sur toi. Enlève ça! C’est assez! »

Jack : La vision des autres gens sur toi?

Victoria : La vision des autres gens, la manière dont les autres gens te regardent probablement. C’est illusoire de toutes façons, cela n’a aucun effet et ça n’existe pas.

« La vision des autres gens sur toi, NON! Cela s’appelle le jugement des autres gens sur toi, NON! Ça n’existe pas.

Les gens ne te jugent pas, ils SE jugent, chacun d’entre eux.

Leur regard est le regard qu’ils jettent sur eux-mêmes, le regard qu’ils lancent, qu’ils déposent sur eux-mêmes.

Tout comme ton regard à toi, quand tu le déposes sur les autres personnes, c’est le regard que tu jettes sur toi.

Qu’est-ce que tu vois chez les autres? Tu ne vois que ce que tu veux voir sur toi, que ce qui est sur toi.

Étant donné que tu vois de si belles choses, continues! Ton œil continue à s’ouvrir, encore et encore et encore. »

L’image de la dame bleue que j’ai vue, revient. Elle me dit que je vais la revoir. «Tu vas revoir la dame en bleu.»

On vient de me dire : Opération Terminée.

Ils en ont beaucoup à faire comme ça, à rallumer des corps de lumière. Chaque être est une particule importante. Il faut les allumer tous.

Un à la fois, commençant par soi-même.

Je ressens toujours cette pression sur mon front. Et c’est revenu en concentré la surface est redevenue concentrée, plus petite.

Là, j’ai quitté le vaisseau. Je suis ailleurs, dans un nulle part. C’est terminé.

Jack : C’est tout à fait incroyable!

Victoria : Ça répond à ma demande. Ce n’est pas tout à fait une demande, à ce que je sais être une suite logique. On s’en va tous là.

Les choses demandées prennent soin d’elles-mêmes, ce ne sont que des effets secondaires. Ils savent mieux que nous.

Il ne faut pas être un arbre de la forêt pour regarder la forêt. Il faut être un arbre dans la montagne pour regarder la forêt.

Pour regarder le paysage, parce que là, on ne voit plus juste la forêt, on voit le tout. La forêt n’en est qu’une petite patche dans tout le paysage.

Jack : C’est important aussi de savoir que de rallumer tous ces corps.

Victoria : Les particules.

Jack : De lumière, c’est un travail qui est en train de se faire.

Victoria : Je suis sûr que tu vas en rencontrer d’autres qui vont allumer leur corps de lumière. Ça n’a pas de sens autrement.

Jack : Bien sûr.

(D’autres sessions dans cette série: Remake, Bulles de réalités, Ré-activation, Connaître ses besoins)

07 stone fresh snow IMG_5335

About trylus

Welcome to my blog! I was born in the year of the golden dragon (1940) and when the golden dragon year came around again in 2000, little did I know that events would conspire to have me reinvent myself. So after a long career in computers and libraries and languages and with a few bumps of transition I now feel very alive in the practice of hypnotherapy and an energy modality called Reconnective Healing®. My interest in writing has always been in the mystery of how it is sometimes possible to convey much more than the meaning of the words. It is my heartfelt wish to have that happen sometimes in this blog. Jack Cain Trylus énergétique Montréal www.trylus.com jack@trylus.com
This entry was posted in Hypnosis and tagged , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s